Institut de génie biomédical


Rechercher dans :



En bref

Les premières activités en génie biomédical sont amorcées à l'Université de Montréal en 1964-65. Cette gestation conduit à la création du Programme de génie biomédical en 1970, conjointement avec l'École Polytechnique et la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. Le diplôme de maîtrise en génie biomédical est approuvé par le Ministère de l'Éducation en 1972. En 1973, le génie biomédical s'étend à l'Hôpital du Sacré-Coeur afin d'assurer une base de formation pratique. C'est alors que la fondation de l'Institut de génie biomédical a lieu: l'École Polytechnique et l'Université de Montréal lui donnent un statut de département d'études supérieures et de recherche dans les deux établissements. En 1985, le diplôme de Ph.D. est approuvé. En 1998, l'Institut de génie biomédical devient Institut virtuel ayant des programmes de DESS, M.Sc.A. et Ph.D. conjoints entre l'Université de Montréal et l'École Polytechnique. Les programmes sont sous la responsabilité de la Faculté des Études Supérieures. Depuis 2008, les programmes sont sous la responsabilité conjointe de l’École Polytechnique et de la Faculté de médecine.

Le premier directeur et fondateur de l’Institut de génie biomédical fut le professeur Fernand A. Roberge de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal (1976-89). Le professeur Gilbert Drouin de l’École Polytechnique a assumé la direction de 1989 à 1991. Ensuite, le professeur AR LeBlanc de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal a dirigé l’Institut de génie biomédical de 1991-98. De 1998-2005, le professeur Pierre Savard du Département de génie électrique de l'École Polytechnique a assumé la direction.  De 2005 à 2010, le professeur AR LeBlanc fût directeur de l’Institut de génie biomédical et des programmes de génie biomédical. Ce poste a été repris par Pierre Savard depuis peu.

Les débuts de la recherche ont vu le jour dans le secteur de l'instrumentation biomédicale suivis quelques années plus tard par l'imagerie biomédicale. Simultanément, les activités en électrophysiologie cardiaques commençaient. La consolidation de ces activités a permis l'établissement d'un laboratoire de signaux, systèmes et images biomédicaux au milieu des années 1970, la formation d'un programme commun du Conseil des Recherches Médicales en électrophysiologie cardiaque en 1978, la formation du Groupe de Recherche en Biomécanique/Biomatériaux (GRBB) en 1989 et la formation du Groupe de Recherche Modélisation Biomédicale (GRMB) en 1990. Ce groupe FRSQ s’est transformé en Groupe de Recherche en Sciences et Technologies Biomédicales (GRSTB) en 2004 sous la direction du professeur Michael Buschmann de l’École Polytechnique. En 1985, un fait marquant est celui du "Programme des Actions Structurantes" (MESS) qui a permis à l'Institut de développer la recherche en modélisation biomédicale. Ce programme a aussi rendu possible l'addition de quatre postes de professeurs en 1990. Depuis 2000, l’essor s’est poursuivi par le succès de plusieurs membres dans l’obtention de subventions FCI-MEQ, FCI-FRSQ, IRSC, CRSNG et de plusieurs chaires de recherche. Ces infrastructures stables assurent, depuis plusieurs années, des cadres de formation de haute qualité pour les étudiants, des interactions dynamiques avec les divers milieux cliniques, de recherche et de l’industrie, une pertinence des activités de recherche et de formation, des contributions significatives dans le milieu de la santé et un rayonnement unique et de haute qualité pour l'Université de Montréal et l'École Polytechnique.

Depuis 1970, plus de deux cents diplômés ont contribués à l'émergence de la profession dans les hôpitaux, les universités, les entreprises et les agences gouvernementales. Aujourd'hui, l'Institut compte au-delà d’une cinquantaine de professeurs-chercheurs, des stagiaires postdoctoraux, environ 150 étudiants au DESS, à la maîtrise et au doctorat et deux groupes de recherche. Au cours des cinq dernières années, il y a eu recrutement de nouveaux professeurs en génie biomédical ce qui témoigne de la vigueur du domaine sur notre campus et les hôpitaux affiliés de même que le support institutionnel au développement du génie biomédical.


© 2008 - Institut de génie biomédical