Institut de génie biomédical


Rechercher dans :



Systèmes, signaux et images biomédicaux

Instrumentation

Les projets de recherche en analyse d'images échographiques ont comme objectif d'étudier la caractérisation des tissus en relation avec la texture de l'image. Les études portent sur la relation entre le mouvement des tissus ou des fluides échogènes et le mouvement de la texture. Ceci permet, entre autres, d'évaluer la contraction d'un muscle (cardiaque ou squelettique) ou même l'écoulement sanguin d'après l'analyse d'une séquence d'images échographiques. Il est aussi possible de déterminer la rigidité d'une masse tissulaire (tumeur, kyste) en étudiant la déformation induite par une force externe. On analyse également des séquences d'images échocardiographiques dans le but d'étudier la dynamique cardiaque au niveau d'un certain nombre de structures anatomiques: paroi de l'endocarde, de l'épicarde, texture du myocarde en fonction de la pathologie, etc.

Un autre projet comprend l'étude des séquences d'images radiologiques dans le but de caractériser les mouvements. Par exemple, on tente de déterminer le mouvement d'un agent de contraste dans les coronaires afin d'obtenir le champ de vitesse de l'écoulement sanguin. Ceci permet, entre autres, d'évaluer l'effet hémodynamique d'une sténose ou d'un pontage coronarien, ce qui est important pour le diagnostic, le suivi de la maladie ou le suivi postopératoire.

D'autres projets en traitement d'images radiographiques sont en cours. Ces projets visent à effectuer du rehaussement ou de la restauration d'images afin de mieux visualiser certaines structures anatomiques. Citons un projet pour la détermination automatique de parois ventriculaires à partir d'angiogrammes et un projet pour la mesure d'une sténose coronarienne. Enfin, un projet porte sur l'étude des divers problèmes associés à l'archivage, à la transmission et à la manipulation d'images biomédicales: problèmes de compression des données, étude de structure d'images, de protocole de transmission, etc.

Un autre projet a pour objet le développement d'une « caméra d'impédance », c'est-à-dire d'un instrument permettant de construire une coupe tomographique de la distribution de conductivité électrique du torse. Un tel système pourrait être utile, entre autres, pour faciliter l'étude de l'activité électrique à la surface du coeur à partir de mesures prises à la surface du thorax. Ce projet comprend des aspects instrumentation et imagerie.

Les images biomédicales sont aussi analysées dans le but d'en extraire des données géométriques utilisées pour modéliser des structures anatomiques diverses; ces données sont ensuite utilisées pour appuyer des travaux en modélisation ou même en conception de prothèses personnalisées. Ceci s'applique aux images radiologiques, échographiques et de résonance magnétique nucléaire.

Imagerie biomédicale

Les projets de recherche en analyse d'images échographiques ont comme objectif d'étudier la caractérisation des tissus en relation avec la texture de l'image. Les études portent sur la relation entre le mouvement des tissus ou des fluides échogènes et le mouvement de la texture. Ceci permet, entre autres, d'évaluer la contraction d'un muscle (cardiaque ou squelettique) ou même l'écoulement sanguin d'après l'analyse d'une séquence d'images échographiques. Il est aussi possible de déterminer la rigidité d'une masse tissulaire (tumeur, kyste) en étudiant la déformation induite par une force externe. On analyse également des séquences d'images échocardiographiques dans le but d'étudier la dynamique cardiaque au niveau d'un certain nombre de structures anatomiques: paroi de l'endocarde, de l'épicarde, texture du myocarde en fonction de la pathologie, etc.

Un autre projet comprend l'étude des séquences d'images radiologiques dans le but de caractériser les mouvements. Par exemple, on tente de déterminer le mouvement d'un agent de contraste dans les coronaires afin d'obtenir le champ de vitesse de l'écoulement sanguin. Ceci permet, entre autres, d'évaluer l'effet hémodynamique d'une sténose ou d'un pontage coronarien, ce qui est important pour le diagnostic, le suivi de la maladie ou le suivi postopératoire.

D'autres projets en traitement d'images radiographiques sont en cours. Ces projets visent à effectuer du rehaussement ou de la restauration d'images afin de mieux visualiser certaines structures anatomiques. Citons un projet pour la détermination automatique de parois ventriculaires à partir d'angiogrammes et un projet pour la mesure d'une sténose coronarienne. Enfin, un projet porte sur l'étude des divers problèmes associés à l'archivage, à la transmission et à la manipulation d'images biomédicales: problèmes de compression des données, étude de structure d'images, de protocole de transmission, etc.

Un autre projet a pour objet le développement d'une « caméra d'impédance », c'est-à-dire d'un instrument permettant de construire une coupe tomographique de la distribution de conductivité électrique du torse. Un tel système pourrait être utile, entre autres, pour faciliter l'étude de l'activité électrique à la surface du coeur à partir de mesures prises à la surface du thorax. Ce projet comprend des aspects instrumentation et imagerie.

Les images biomédicales sont aussi analysées dans le but d'en extraire des données géométriques utilisées pour modéliser des structures anatomiques diverses; ces données sont ensuite utilisées pour appuyer des travaux en modélisation ou même en conception de prothèses personnalisées. Ceci s'applique aux images radiologiques, échographiques et de résonance magnétique nucléaire.

Les axes de recherche

haut de page haut de page


© 2008 - Institut de génie biomédical